Le risque sismique en France

Le 8 juillet 2020 en début d’après-midi, la terre a tremblé à 28 km de Canet-en-Roussillon. La magnitude de ce séisme a atteint 1.3MLv (magnitude verticale). Ce même jour, mais dans la matinée, un autre mouvement de la croûte terrestre de 1,6 MLv a été enregistré près de Dardilly (à 11 km).

En France et dans ses alentours, la terre peut trembler jusqu’à 1300 fois en une année comme l’indiquent les chiffres du réseau national de surveillance sismique ou RéNaSS. Cependant, l’intensité de l’énergie libérée par chaque événement est différente chaque fois que ce phénomène se produit.

L’ampleur des séismes en France

En France, l’ampleur des séismes est dite « modérée ». Leur magnitude maximale tourne autour de 3 et 3,5. Cependant, des événements de 1 à 2 MLv ont lieu fréquemment dans le pays. Il s’agit d’une évaluation qui se base sur l’échelle de Richter, dénomination venant du nom d’un sismologue américain.

risque séisme franceCela signifie que les secousses sismiques qui ont lieu en métropole sont souvent très faibles ou faibles. Elles ne provoquent pas de dégâts importants. Si elles sont en dessous de 3,5 sur l’échelle de Richter, les êtres humains ne peuvent pas les ressentir, même en étant au repos. Elles sont tout simplement détectées par les sismographes et enregistrées. Elles se trouvent entre 3,5 et 5,4 ? Le mouvement de la croûte terrestre est perceptible, mais ne risque pas de créer des dommages importants.

Il est rare que cette intensité dépasse les 5.4. Si cela se produit, même les constructions les plus solides peuvent être affectées. Le séisme de Lambesc, qui a eu lieu en 1909, est un exemple concret d’événement qui a marqué la France. À cette époque, de nombreuses bâtisses ont été détruites.

Dans tous les cas, même si le risque sismique est peu élevé en France, la population est invitée à prendre les mesures nécessaires pour éviter les dégâts. Elle est également incitée à souscrire l’assurance adaptée.

Les mesures à prendre en cas de sismicité élevée

Il n’est pas possible de détecter les séismes à l’avance. Ainsi, la meilleure manière de se protéger de ce fléau est d’adopter des mesures de prévention des dommages. Les autorités, par exemple, doivent informer les citoyens sur les risques que représente un tel phénomène pour eux-mêmes et pour leur entourage. Elles s’assurent que toutes les constructions respectent une certaine norme : bâties à partir d’une technologie antisismique.

Elles doivent également prévoir des règles sur l’aménagement approprié du territoire. À cet effet, voici un lien utile pour connaitre les informations proposées par les autorités françaises à ce sujet : https://www.gouvernement.fr/risques/seisme.

De leur côté, les citoyens disposent également de leurs propres obligations : se renseigner sur les risques sismiques. Ils peuvent demander des documents auprès de leur municipalité. Cette dernière dispose d’un DICRIM (Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs). Selon la loi décrétée le 1er juin 2006, les propriétaires immobiliers qui souhaitent céder leur bien doivent inclure une déclaration des risques, permettant de toucher une indemnisation, dans leur contrat de vente ou de location.

Ils doivent également déterminer le niveau de risque encouru par leur logement en cas de séisme. Enfin, ils doivent assurer leur solidité.

La possibilité de profiter d’une assurance séisme

Votre bien a subi des dommages à la suite d’une secousse sismique de magnitude élevée ? Vous pouvez profiter d’une indemnisation de la part de votre assureur à deux conditions. La première est la parution d’un arrêté interministériel dans le journal officiel portant sur le séisme dans votre localité. La seconde est l’existence d’une garantie de dommages, telles qu’une garantie incendie ou dégâts des eaux.

risques de séismes en France

Si vous vivez dans une zone à risques, vous profitez d’autres avantages, vous pouvez recevoir une compensation financière pour les dégâts subis par votre logement, vos meubles, et vos équipements divers. La rémunération de l’architecte, du contrôleur technique, ainsi que du designer est également à la charge de l’assurance. Il en est de même pour les coûts de la démolition ainsi que du déblai.

Toutes les dépenses engagées pour les analyses géotechniques, une démarche indispensable pour la réhabilitation du bâtiment, sont également remboursées. Votre véhicule a été endommagé ? Vous pouvez obtenir un dédommagement si vous avez souscrit à une garantie catastrophe naturelle. De nombreux autres frais sont à la charge de votre assureur, comme le pompage et la désinfection nettoyage. En général, vous êtes indemnisé 3 mois après la déclaration du sinistre.